• Venez nous retrouver le 10 avril à 20h00
    au 74 rue Haute de Reculée
    pour la troisième édition de "La fabuleuse histoire de la Terre"

    Un récit pour comprendre comment s'est formée notre planète Terre.
    Une histoire qui lie l'Univers, le Soleil, la Terre et nous ! Une histoire qui nous relie.

    Cette histoire, écrite et contée par Caroline Paré-Madiot,
    est inspirée des grands récits de la pédagogie Montessori.
    Elle est adaptée à un public adulte qui souhaite retrouver son âme d'enfant.

    Tarif : 12 euros

    Réservation Obligatoire :ici

     

    Partager via Gmail Pin It

    votre commentaire
  •  

    Les Certificats d’Autonomie et de Vivre Ensemble

     

    Les Certifs AVE sont aux enfants ce que le permis de conduire est aux adultes (sauf qu’il n’y a pas besoin de payer pour s’entraîner ;-)

     

    -Ce que permet le Certif AVE

    Le certif AVE permet d’aller dans toute l’école et d’utiliser les équipements mise à disposition (atelier d’art, boulangerie, studio musique, salle d ‘étude, ordinateurs, ludothèque, bibliothèque, atelier bricolage) et cela de manière autonome.

    De plus il permet à l’enfant de choisir librement ce qu’il veut faire de son temps.

     

    -Processus d’obtention

    Pour obtenir le certif AVE il y a de nombreuses étapes/épreuves!

    Commet pour passer le permis de conduire il nous est nécessaire de prendre un rdv avec une auto-école, l’enfant doit prendre un rdv avec son éducateur-référent AVE.

    Au jour et à l’heure convenus, l’enfant doit aller voir son éducateur-référent AVE pour faire ce rdv.

    Il s’agit de l’épreuve de la ponctualité, celle-ci nécessite de maîtriser le temps, la lecture de l’heure, avoir la volonté d’honorer ce rdv et ne pas avoir peur de parler à son éducateur.

    La seconde étape est d’expliquer ses motivations et d’expliquer ses connaissances des règles de l’école (pendant ce rdv)

    La Troisième étape est le vote, en commission pédagogique chaque mardi soir (sauf exception) , par les 4 éducateurs des Grands-Travaux, pour délivrer l’ “observation” au candidat.

    L’enfant, s’il obtient son “observation” pourra bénéficier d’un certain nombre de droits, de libertés d’action.

    Quand il se sentira prêt ou en ressentira le besoin, il pourra poser sa candidature pour obtenir son certificat “ validé”.

    Pour cela il lui faut s’inscrire sur le tableau de candidature. Sa candidature est étudiée en commission pédagogique.

     

    - Conditions d’obtention

    Pour obtenir le permis de conduire nous devons connaître le code de la route et le respecter.

    Pour le certif AVE c’est la même chose.

    Les enfants vont apprennent à connaître, comprendre et respecter le “code de l’école”. Il s’agit de toutes les règles: respect de soi, des autres, du matériel, des locaux, des horaires entre autre, ce qui encadre la liberté à laquelle l’enfant accède avec ce certificat.

     

    - Un apprentissage par le vécu, l’expérience

    Par des essais/erreurs l’enfant perd et re-gagne son certificat autant de fois qu’il le faut pour comprendre, pour intégrer ce qu’il a à comprendre.

     

    - Un outil simple

    Il y a simplement besoin de vivre et de faire des erreurs pour apprendre. Et vivre et faire des erreurs est à la portée de tous.




    - Un accompagnement individuel

    L’accompagnement par les éducateurs se fait de manière individuelle, donc optimisée, lors de rdv individuels. A chaque rencontre, l’enfant peut exprimer ce qu’il comprend de la situation présente, de ce qu’il ressent de là où il en est. L’expression est un moyen puissant de compréhension, d’élaboration et de changement. Nous l’accompagnons vers son prochain pas. L’enfant est libre de choisir quel sera son prochain pas, sa prochaine expérience.

     

    - Un outil respectueux du rythme de chacun

    Chaque enfant avance à son rythme propre. Parfois, l’enfant fait des avancées rapides : en quelques jours, il modifie son comportement, sa compréhension augmente rapidement. Parfois, le processus semble en stand by, il faut attendre plusieurs mois pour que quelque chose bouge. Il y a des graines qui mettent plus ou moins de temps pour germer. Et encore il s’agit de la partie visible de l’iceberg, si nous ne voyons rien bouger c’est que cela se prépare.

     

    - Un outil qui englobe tous les « niveaux »

    Certains enfants n’ont pas conscience de leurs besoins primaires personnels (faim, froid, calme, etc.). D’autres ont une conscience fine d’eux-mêmes, de leurs besoins, du collectif. Chaque enfant peut passer son certif quand il le souhaite, peu importe là où il en est, peu importe son « niveau » de conscience.

     

    - Un cercle vertueux

    L’enfant réussit toujours : il obtient son « observation ». Il la perd. La redemande. Et l’a de nouveau. Il trébuche et réussit toujours à se relever, à dépasser l’obstacle. Tant que les compétences ne sont pas intégrées, il y a sans cesse un nouvel obstacle qui se présente à lui et un nouvel apprentissage à réaliser.

    L’enfant chute et se relève, jusqu’au jour où il n’y a plus d’obstacle (ou rarement). L’enfant a compris les contours du cadre et utilise sa liberté avec aisance. Il passe à d’autres types apprentissages, d’expériences.

     

    - Comprendre, s’approprier et co-créer le cadre

    Grâce aux certificats, l’enfant travaille son rapport au cadre.

    Chacun d’entre nous a un rapport au cadre différent. La relation que nous avons au cadre se construit à partir de l’éducation que nous avons reçue et évolue au fur et à mesure de nos expériences. C’est une vraie chance que de pouvoir expérimenter son rapport au cadre dans l’enfance, de n’en être pas prisonnier.

    Quand l’enfant a passé toutes les étapes intérieures qui lui permettent d’accéder à l’acceptation du cadre et à sa co-création, il peut alors sentir toute la liberté qu’il a dans ce cadre. Il peut alors devenir acteur de sa vie, de ses expériences. Faire des choix.

     

    Les « certifs » sont pour nous, un des outils essentiels pour atteindre nos objectifs pédagogiques visés par les « grands travaux ».

     

     

    Marcelline , m.a.j 23/03/2018

     

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  •  Confiance

    Maria Montessori a développé l’idée, il y a maintenant plus de 100 ans, que chaque enfant est doté de l’horme, une force intrinsèque qui guide son développement naturel. Aujourd’hui, ces principes sont démontrés par les nouvelles connaissances en neurosciences ! Celles-ci prouvent que le cerveau humain est prédisposé à se développer harmonieusement sur le plan cognitif, sociale et affectif pour peu qu’il grandisse dans un milieu respectant sa dignité et son autonomie.

    Nous croyons que chaque enfant possède en lui un potentiel inné qui ne demande qu’à s’épanouir.

    Notre rôle est alors de proposer un accompagnement propice à ce développement naturel : un environnement confiant, sécurisé et riche lui permettant de se mettre en action et de laisser émerger ce qui ne demande qu’à grandir en lui.

    Nous pensons qu’il est fondamental que le moteur d’activité de l’enfant soit endogène, que seuls les activités réellement choisies par l’enfant permettent un apprentissage efficace, joyeux et à long terme. Le rôle de chacun des membres de l’équipe pédagogique est d’accompagner chaque enfant dans ses élans spontanés ou de l’aider à s’y reconnecter. Ainsi, nous laissons, le plus possible, la liberté aux enfants de choisir leurs activités en les aidant à développer et gérer leur autonomie.

     

    Autonomie

    A quoi bon avoir des connaissances élevées en langage et mathématiques, si l’on manque de compétences relationnelles, sociales, si l’on est dépendant de l’autre et peu habitué à réfléchir ?

    Nous avons la certitude que si l’enfant se sent heureux et accueilli comme il est,  s’il sait s’exprimer, gérer ses émotions, travailler en groupe,  se confronter à un problème et le résoudre seul ou à plusieurs, et si en plus, on lui a laissé l’occasion de mettre en œuvre ses projets : créer, essayer, se tromper, remédier, réessayer, abandonner ou persévérer,  alors non seulement, il pourra facilement accéder aux compétences et connaissances de base du socle commun mais en plus, il sera prêt à devenir un adulte créatif et indépendant.

    Notre souhait est de guider chaque enfant vers son autonomie, créatrice mais aussi affective et sociale. Notre organisation hebdomadaire nous permet de proposer aux enfants des activités leur permettant de développer toutes ces compétences, les unes aux services des autres, y compris les compétences scolaires.

    Le rôle de l’équipe pédagogique est donc à la fois de créer les conditions environnementales permettant aux enfants d’exercer leur autonomie, leur volonté ; par l’environnement préparé de Maria Montessori et de proposer un accompagnement sécurisant mais non-invasif en adoptant une posture de guide bienveillant et rassurant vers l’apprentissage.

     

    Ecologie

    Comment accompagner aujourd’hui les enfants de demain sans se sentir investi de valeurs écologiques ?

    Il nous semble important de sensibiliser les enfants et leurs familles aux enjeux environnementaux actuels par les choix que nous faisons, à l’école, dans tous les domaines possibles : alimentation, énergie, gestions de déchets, choix des matériaux et des produits …

    L’écologie, sans être un axe fondateur de notre accompagnement de l’enfant, est omniprésent pour orienter nos choix pédagogiques.

    Par ailleurs l’écologie, c’est aussi, pour nous, la volonté de partager aux enfants, notre croyance que nous sommes tous responsables et acteurs de la santé de la planète par nos actes.

    L’éducation cosmique, proposée aux enfants dès 6 ans, va dans ce sens.

    L’école est labellisée éco-école depuis 2014.

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  • Du temps libre ? Vous voulez dire qu’ils ne font rien alors ? Ils jouent ? Ils n’apprennent rien ? Ils s’ennuient ?!

     

    Non, du Temps Libre, c’est du temps pour construire, pour créer, pour être en face de soi et des autres, pour imaginer et projeter, pour essayer, rater, recommencer ou abandonner, pour rigoler, échanger, ne pas être d’accord, discuter et se réconcilier, se séparer puis se retrouver. Bref, c’est du temps libre mais pas du temps vide !

     

    Et concrètement, ça se passe comment ?

    Eh bien, en ce mois de juin, M. et ses copains aiment beaucoup se maquiller.
    Z et sa bande de bricoleurs passent leur temps dans l’atelier de bricolage et ont construit un engin roulant qu’ils font ensuite essayer à tout le monde.
    Y, E et G ont construit et déconstruit et reconstruit des tunnels dans le sable en allant jusqu’au fond !
    M et ses copines ont appris à faire du roller dans les virages en alignant les rollers et ça fonce ! Reste plus qu’à apprendre à s’arrêter vite pour jouer au loup-piéton ! C’est sans doute le prochain apprentissage (autonome). Les footballeurs et les « roulants » se sont mis d’accord sur une nouvelle délimitation de l’espace pour que nous puissions profiter de l’ombre des arbres pour installer des tables pour ceux qui voulaient faire des dessins de la cour.
    H. fait un élevage d’escargot, même qu’elle a trouvé par où ils font caca et maintenant tout le monde le sait !
    Il me semble aussi avoir aperçu T et 2 ou 3 copains qui font des séquences vidéo pour un montage…
    Et qui sait aussi tout ce que j’ai raté pendant que je m’occupais de semer les plants de tomates et de poireaux avec J et M….

     

    Non, décidément, le temps libre n’est pas vide et ce n’est pas non plus, du temps perdu…

     

    Charlène D.

    Du temps libre?

     

     

    Enregistrer

    Partager via Gmail Pin It

    votre commentaire
  • "Création d’un trampoline “ ou « le ressort n°1 »

    Prenez une caisse pleine de ressorts. Prenez un/des enfant/s.

    Une fille voit la caisse. Je l’observe. Je la vois qui s’immobilise. Elle réfléchit.

    Eureka! Elle veut créer un trampoline! Elle me demande la permission. Je lui dis oui bien sûr.

    Elle dispose une bonne dizaine de gros ressorts sur le sol. Prend du recul. Des enfants curieux s’approchent, lui posent des questions. Elle présente brièvement son idée, et les autres enfants ne semblent pas comprendre, ils posent davantage de questions. Elle n’a pas envie de leur répondre, visiblement ils la dérangent dans son travail de réflexion. Un conflit débute, le dialogue est sous forme de ping-pong, ils ne s’écoutent pas. J'interviens, je fais tourner la parole, les incitant à se taire pour entendre. La fille-inventeur prend conscience de son besoin de place et parvient à l’exprimer, en s'énervant, puis de manière plus posée. Elle parvient à imaginer des solutions et exprime des propositions. Un accord est trouvé: un partage de la pièce est défini.

    Elle se remet à son travail. Elle repositionne les ressorts, qui durant les échanges sont tombés et ont roulé aux quatre coins de la pièce. Elle les place en cercle, pas parfait mais tout de même bien régulier et circulaire. Les ressorts sont eux aussi séparés d’une distance régulière.  Elle réfléchit à comment faire pour la suite. Elle vient à ma rencontre et exprime son besoin (recouvrir la surface d’un tissu ou autre). Je lui rappelle l'existence de la caisse à tissus. Sans plus se soucier de moi, tout absorbée dans son processus de création, elle part à la recherche de son tissu. Elle regarde, observe, analyse les morceaux. Fait son choix. Remet les tissus dans la caisse. Je lui souffle “La caisse à sa place dans l’étagère”. Elle met la caisse dans l’étagère et repart à son ouvrage. Elle essaie à plusieurs reprises (je dirai même à de nombreuses reprises). Entre temps plusieurs enfants buttent par inadvertance les ressorts. Elle les repositionne en leur disant de faire attention.  Le tissu est de forme rectangulaire. Le trampoline est circulaire. Elle réfléchit à ajuster les ressorts au tissu. Le trampoline devient rectangulaire. Après auto-évaluation elle retire le tissu, relève les ressorts tombés, les change de place, remet le tissu, etc. Une fois satisfaite de son positionnement, elle partage cette nouvelle à ces camarades, qui viennent voir.

    Les enfants sautent dans le centre du trampoline avec joie et enthousiasme.

    Observation, prise en compte de l’environnement, curiosité

    Réflexion, création, inventivité

    Construction d’une idée à partir d’un/plusieurs élément/s

    Conceptualisation, vision dans l’espace, orientation

    Formuler une demande claire

    Échanger, exprimer un besoin,  réfléchir à des solutions, négocier, trouver un compromis

    Éprouver sa volonté, son endurance, sa persévérance

    Capacité de se concentrer, d’être absorbé dans un travail

    Faire des choix techniques

     

    Exercer son sens de l’observation et de l’analyse, faire des liens, faire des essais

    Tirer profit des erreurs, apprendre des essais

    Éprouver la géométrie: le rectangle, le cercle, les distances, les surfaces

    S’auto-évaluer

    Apprécier le résultat

    Informer, inviter, partager

    Vivre des émotions positives, la joie, la réussite.

    Avoir besoin de peu pour se contenter. Simplicité, imagination collective.

     

    Marcelline CLAIN , le 11/09/2016

    Partager via Gmail

    votre commentaire